AUJOURD'HUI
155
SEMAINE DERNIERE
2834
PAGES VUES
240137
TOTAL VISITES
214493

Sensibilisation sur le maintien de la paix et de la sécurité dans certaines communes

KAYANZA/RUTANA/BUBANZA, 13 avril (DWG) : Le gouverneur de la province Kayanza (nord), M. Anicet Ndayizeye a effectué mardi le 11 avril courant, une descente dans la commune Gatara avec deux objectifs, dont celui de se joindre à la population aux travaux de développement communautaire et celui de tenir une réunion ordinaire de sécurité, a-t- on constaté sur place.

Ces travaux communautaires consistaient à l’entretien de la route qui mène au chef-lieu de la commune Gatara, une route qui était difficilement praticable pour accéder à ladite commune. Il a profité de cette occasion pour sensibiliser la population sur le maintien de la paix. Aussi, il a remercié la population de cette commune parce qu’elle a compris l’importance de maintenir la paix et la sécurité ainsi que la bonne collaboration dans le cadre de la quadrilogie (administration-population-forces de l’ordre-corps judiciaire) au niveau de toutes les communes. Cette population a été également sensibilisée au sujet de la démographie galopante dans cette commune.

Après échanges sur la situation sécuritaire, le constat est que la sécurité est globalement bonne dans la province Kayanza, malgré quelques cas de viols, assassinats, vols à mains armées et coups et blessures volontaires. Le gouverneur a invité les intervenants du secteur de la sécurité à redoubler d’efforts pour endiguer la fraude du café et de certains minerais, car ce phénomène prend une ampleur inquiétante au cours de ces derniers jours. Il a signalé que la lutte contre la fraude n’est pas l’affaire de la commune Kabarore qui est sur la frontalière avec le Rwanda, mais plutôt une affaire de toutes les communes de la province Kayanza, car les produits qui transitent par la commune Kabarore vers le Rwanda viennent aussi d’autres communes. Pour éradiquer ce phénomène, il faut que la quadrilogie fonctionne jusqu’au niveau des collines, a-t-il conclu.

A Rutana (sud-est), le gouverneur de la province, M. Bede Nyandwi a entamé depuis lundi le 10 avril 2017, une tournée qui le conduira sur toutes les collines frontalières avec la Tanzanie, pour rencontrer la population sur place, dans le but d’échanger sur la sécurité, a-t-on constaté en commune Giharo. Cette tournée a commencé par les collines Mutwana et Muhafu, à l’intention des chefs de collines des communes Giharo et Bukemba, les chefs des zones et les présidents des comités collinaires mixtes de sécurité. Prenaient part également à ses assises, les commandants de la 210ème brigade basée à Kayero et œuvrant dans les communes Musongati, Mpinga-Kayove et Giharo et celui du 521ème bataillon basé à Gihofi et couvrant les communes Rutana, Bukemba et Gitanga, le commissaire provincial de la police et les chefs des postes œuvrant de ces deux communes.

Le gouverneur s’est réjoui de ce que la sécurité règne dans la province, mais a fait un clin d’œil aux participants afin de rester vigilants, étant donné que l’ennemi n’a pas encore désarmé et continue de chercher des passages pour perturber la paix et la tranquillité. A ce sujet, le gouverneur a fait savoir qu’il détient des informations selon lesquelles parmi les hommes politiques qui ont fui le pays, il y en a qui font des navettes dans les camps des réfugiés en Tanzanie, dans les but de chercher du soutien et de recruter des gens. C’est ainsi qu’il a demandé aux piroguiers de faire attention, à la tombée de la nuit, parce qu’ils peuvent déplacer des malfaiteurs sans le savoir.

Il a également recommandé de contrôler les mouvements de la population et de veiller à ce que les registres des visiteurs, autant que les carnets des ménages, soient bien remplis et contrôlés régulièrement. Tout visiteur doit être inscrit dans les registres, tandis que les membres des comités mixtes de sécurité doivent collaborer étroitement avec les jeunes pour surveiller et épier les gens qui passent sur leurs collines. Le gouverneur a par ailleurs demandé que les comités mixtes de sécurité soient instaurés même aux églises parce que ces endroits, a-t-il dit, peuvent cacher des malfaiteurs. Il a donné comme exemple, quelqu’un qui se faisait passer pour un pasteur, mais qui a été surpris avec une arme à feu cachée dans une pochette pour Bible. Aux chefs de collines, il a été demandé d’utiliser les téléphones reçus des sénateurs pour échanger le plus rapidement possible des informations en rapport avec la sécurité. Concernant les croisades de prédication, le gouverneur a dit que les organisateurs devront lui demander une permission et qu’il n’est donné, à qui d’autre que ce soit, l’octroi d’une telle autorisation. Parlant de la sécurité alimentaire, le gouverneur a recommandé aux participants de sensibiliser la population à ne pas vendre toute la production, mais de conserver le surplus dans les greniers communautaires, pour les jours à venir. Le gouverneur n’a pas manqué de parler du changement de comportement en ce qui concerne la reproduction en ne dépassant pas trois enfants par ménage, en les faisant enregistrer à l’état-civil, en évitant le concubinage et en se mariant après avoir construit sa propre maison.

A Bubanza (nord-ouest), le gouverneur de la province, M. Tharcisse Niyongabo demande aux habitants de travailler toujours dans la quadrilogie pour le renforcement de la sécurité et aux conseils communaux de destituer des chefs de collines qui ne sont pas à la hauteur de leur tâche, a-t-on appris mardi dans une réunion de sécurité organisée en commune Gihanga. Il indique que des vols à main armée et des kidnappings sont visibles, ces derniers jours, dans certaines localités. M. Niyongabo a donné l’exemple du Village 6 en commune Gihanga où, dans la nuit du 07 avril, des hommes armés ont systématiquement volé dans trois boutiques et y ont kidnappé trois personnes. Il juge incompréhensible que le forfait soit commis pour la deuxième fois dans ce Village, sans que les forces de l’ordre ne soient avisées, alors que tous les chefs de collines possèdent des téléphones portables.

Selon lui, cela montre que le chef de colline du Village 6 n’est pas à la hauteur de sa tâche et que le conseil communal doit le destituer et le remplacer. L’autre exemple évoqué par le gouverneur est celui de la colline Rugunga où une personne a été tuée et une autre grièvement blessée à la machette, par des voleurs de vaches, dans la nuit du 06 avril. Le gouverneur de Bubanza félicite des habitants sur place, car ils ont pu capturer un de ces bandits.

Face aux incidents pareils, le gouverneur Niyongabo appelle les chefs de collines de tenir des réunions de sécurité hebdomadaires, afin d’évaluer régulièrement l’état des lieux de la sécurité de leurs localités respectives et d’arrêter des stratégies adéquates pour son renforcement.

abp

Retour
Discours: President et autres

Commemoration of the 26th anniversary under the theme "Let us consolidate National Unity, a shield for sustainable peace and development"

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves