AUJOURD'HUI
238
SEMAINE DERNIERE
3503
PAGES VUES
401650
TOTAL VISITES
414022

Marches-manifestations contre de faux rapports sur le Burundi

BUJUMBURA/NGOZI/CANKUZO/KARUSI/MWARO/BURURI/KAYANZA, 4 juin 2018 : Des marches manifestations ont été organisées samedi dernier, à travers tout le pays, pour s’inscrire en faux contre des propos mensongers sur le Burundi émanant du représentant de l’ONU au Burundi, Jean Michel Kafando qui a dit que le scrutin référendaire a été émaillé par des irrégularités et incidents et le ministre français des Affaires étrangères qui a dit que la nouvelle Constitution exclut les tutsi.

En province Bujumbura (ouest), le président de l’Assemblée nationale, M. Pascal Nyabenda s’est joint d’abord à la population, venue de toutes les communes, dans des travaux de développement communautaire en commune Nyabiraba, a-t-on constaté sur place. Lesdits travaux consistaient au mélange du béton et à la construction de la dalle du premier étage d’un bâtiment de quatre niveaux qui abritera une école technique à filières d’agriculture et de vétérinaire, de mécanique et d’informatique, ainsi qu’un bloc administratif et une salle de conférence. Il a fait remarquer que les travaux coûteront beaucoup d’argent et a invité les natifs à contribuer. Il n’a pas manqué de fustiger les étrangers en collaboration avec certains Burundais qui s’ingèrent dans les affaires internes et ternissent l’image de notre nation, citant le cas du représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Burundi, le burkinabé Jean Michel Kafando et le ministre français des Affaires étrangères. Au cours de la marche manifestation, les slogans lancés par les participants fustigeaient les faux rapports sur le Burundi. Le gouverneur de la province Mme Nadine Gacuti est revenu sur les propos de Jean Michel Kafando et son prédécesseur Benomar.

A Ngozi (nord), la marche manifestation au chef-lieu de la province a vu la participation du ministre de l’Intérieur, de la Formation patriotique et du Développement local, M. Pascal Barandagiye, des parlementaires élus dans la circonscription de Ngozi ainsi que le gouverneur et les cadres provinciaux après des travaux de développement communautaire à l’école technique d’excellence de Ngozi. Les participants scandaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « non aux messages mensongers de Jean Michel Kafando, l’envoyé du secrétaire général des Nations Unies au Burundi, non au comportement de la France qui veut diviser les Burundais ». Les participants demandent au gouvernement du Burundi de montrer sa position sur le comportement de Jean Michel Kafando et les propos belliqueux de certains politiciens burundais et appellent à l’unité nationale et à la sauvegarde de la souveraineté du pays. Les manifestants ont terminé leur marche au stade Kugasaka de Ngozi où le ministre Barandagiye et le gouverneur de la province Ngozi, M. Albert Nduwimana ont tous dénoncé le comportement de certains étrangers qui veulent saboter l’indépendance et la souveraineté du Burundi, l’ingérence de certaines puissances étrangères dans les affaires internes du Burundi, le comportement de la France face à la Constitution votée le 17 mai 2018 et la conférence internationale qui se tient ce lundi 4 mai en Belgique.

A Cankuzo (est), les députés et les sénateurs élus dans cette circonscription se sont joints à la population aux travaux de développement communautaire qui étaient consacrés au déplacement du moellon destiné à la construction de la deuxième tranche du stade Buhumuza avant de participer à la marche manifestation du jour qui les a conduit du stade de Cankuzo au terrain de volleyball situé à la place de l’ancien marché de Cankuzo. Le gouverneur de la province Désiré Njiji a dit que la population demande que la nouvelle Constitution récemment adoptée par la Cour Constitutionnelle soit mise en application le plutôt possible.

A Karusi (centre-est), la population a répondu nombreuse à cette marche manifestation qui a duré 45 minutes après les travaux de développement communautaire au stade moderne de Karusi en construction. À la place de l’unité et de l’indépendance le gouverneur de province, Mme Calinie Mbarushimana a d’abord lu intégralement le message du gouvernement avant de prodiguer des conseils, à la foule présente, sur le maintien de l’unité et de l’indépendance. Elle a demandé aux administrateurs communaux de rester en contact avec la population et aux responsables des services de sécurité d’être en contact permanent avec la population.

A Mwaro (centre-ouest), une marche manifestation a été organisée contre certaines déclarations qualifiées de fausses sur la Constitution révisée et soumise au référendum le 17 mai dernier. Au stade de Kigutu, le gouverneur de la province, M. Jean Marie Nyakarerwa a focalisé sur les déclarations de Kafando au conseil de sécurité des Nations Unies le 24 mai, du ministre français ayant la coopération dans ses attributions et d’autres en cours de préparation en Belgique.

A Bururi (sud-ouest), la population venue des différentes communes de la province a fait une marche manifestation d’un kilomètre avec des slogans de soutien au président de la République. Cette marche a fini au monument de l’indépendance où le conseiller principal au cabinet du gouverneur M. Melchiade Ndayirukiye a lu le message envoyé par le gouvernement, avant de recommander aux administratifs à tous les niveaux, que chaque fois qu’ils tiennent des réunions avec la population, ils devront insérer un message de lutte contre les feux de brousse car la saison sèche commence.

A Kayanza (nord), une marche manifestation similaire dans toutes les provinces a eu lieu après des travaux de développement communautaire qui ont été effectués sur la colline Gahahe de la commune Kayanza sur l’axe Kayanza-Bujumbura où il s’agissait d’évacuer les éboulements causés par les dernières pluies. Le gouverneur de la province, M. Anicet Ndayizeye a remercié la population pour l’attitude manifestée lors du récent scrutin référendaire au cours duquel la même population a voté « Oui » jusqu’à 81%. Il a interpellé alors tout un chacun à la consolidation de la paix et de la sécurité, en dépit des divergentes obédiences politiques. A l’issu de la marche manifestation contre le rapport de Jean Michel Kafando, l’envoyé spécial de l’ONU au Burundi et les déclarations de la République française qui cherche à s’immiscer dans les affaires internes du Burundi, avec un objectif de diviser les Burundais sur fond de l’ethnisme, le gouverneur Ndayizeye a lu discours du jour qui était le même partout. Il y avait à cette occasion toutes les autorités administratives à tous les niveaux et M. Déo Guide Rurema, le ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage. M. Ndayizeye a également fait savoir que la nouvelle Constitution du Burundi n’est pas le monopole d’un parti politique, mais que c’est une loi d’intérêt public.

abp

Retour
Discours: President et autres

Speech delivered by His Excellence Pierre Nkurunziza, President of Republic of Burundi

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves