AUJOURD'HUI
203
SEMAINE DERNIERE
2187
PAGES VUES
515246
TOTAL VISITES
574443

Le BBIN stimule les jeunes dans l’entrepreneuriat.

BUJUMBURA, 20 déc 2018 : Le directeur de l’antenne Afrique des Grands lacs, M. Alexis Kwontchie, a organisé ce jeudi 20 décembre 2018, à Bujumbura, un concours d’idées d’entreprises pour le programme insertion professionnelle, à travers l’entrepreneuriat. Dans son mot de circonstance, M. Kwontchie a fait savoir que ce concours a été organisé pour stimuler les jeunes, dont la majorité est aujourd’hui sans-emplois, à s’engager dans la vie professionnelle.

En effet, le BBIN a démarré du 26 septembre 2018jusqu’au 5 octobre une formation qui a rassemblé 400 jeunes intéressés, a fait savoir M. Kwonthie, qui a indiqué que parmi eux, seuls 40 jeunes se sont démarqués et ont pu avoir, de la part de l’Agence universitaire de la Francophonie, des certificats attestant la formation suivie. « Sur sept personnes qui ont déjà commencé leurs vies entrepreneuriales, trois seulement ont été primées pour avoir présenté le fonctionnement, les objectifs et les visions de leurs entreprises. Il s’agit de M. Aimé Parfait Belgise Ingabire qui a reçu une enveloppe de 200.000 FBu pour son entreprise de promotion des semences sélectionnées de pomme de terre. Mme Salomée Nitegeka a reçu une enveloppe de 100000 FBu pour son entreprise de transformation des arachides, et M. Bernard Nkegurutse qui a reçu une enveloppe de 75.000 FBu pour son entreprise de fabrication des sandales en pneus usés », a précisé le directeur de l’antenne Afrique des Grands lacs.

Le directeur adjoint du Burundi Business Incubator (BBIN), M. Guillaume Ndayizeye a, quant à lui, fait savoir qu’avoir un projet bien structuré est un préalable. « Pour que l’homme vive sans contraintes financières, il a besoin d’une source de revenus continuelle pour l’appuyer dans sa vieillesse. Dans les pays les plus prospères, ce sont les jeunes entrepreneurs qui contribuent à l’édification de leurs sociétés », a souligné le directeur adjoint du BBIN.

Le directeur de Chalk Chain entreprise, M. Aimé Ndizeye, a fait savoir que les petits jobs comme plongeur, serveur et réceptionniste lui ont permis de voir comment les clients sont traités, comment les produits sont vendus. Il a, de ce fait, pu savoir comment gérer le personnel de son entreprise.

« Si je veux créer une entreprise, je dois m’informer auprès d’autres entrepreneurs sur la façon dont ils ont évolué », a indiqué le directeur de Calk Chain Entreprise, précisant qu’il faut écouter les clients et exhausser leurs doléances pour le bon fonctionnement de votre entreprise de production. Avant de penser au marché extérieur, il faut d’abord satisfaire le marché local, a-t-il suggéré.

abp

Retour
Discours: President et autres

Ijambo rya Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu Petero Nkurunziza Uburundi buhimbaza umunsi w’amasezerano y’ubumwe bw’abarundi 2019.

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves