AUJOURD'HUI
20
SEMAINE DERNIERE
2934
PAGES VUES
478754
TOTAL VISITES
521721

Commémoration du 28ème anniversaire de la charte de l’unité nationale

BUJUMBURA/CIBITOKE/RUTANA/RUMONGE/RUYIGI, 6 fév (ABP) – Les cérémonies marquant la commémoration du 28ème anniversaire de l’adoption de la charte de l’unité nationale ont eu lieu mardi le 5 février 2019 au niveau de toutes les provinces, a constaté l’ABP sur place. En province Bujumbura (ouest du Burundi), les cérémonies du jour, qui ont été rehaussées par la présence du deuxième vice-président de la République, M. Joseph Butore, ont eu lieu en commune Mutambu, a-t-on constaté sur place.

Dans son mot d’accueil, le gouverneur de Bujumbura, Mme Nadine Gacuti, a indiqué que la sécurité est bonne, quoique des cas de vol soient souvent rapportés. La célébration du 28ème anniversaire de la charte de l’unité nationale a eu lieu au lendemain de la destitution du bureau communal de Mutimbuzi (l’administrateur, le président du conseil et son adjoint) par le ministre de l’Intérieur, de la Formation patriotique et du Développement local, a fait savoir Mme Gacuti. Elle a sollicité des séances de moralisation par le président de la République car, a-t-elle signalé, les gens de cette province se font des crocs en jambes à la veille des élections. Elle a appelé la population de Bujumbura, surtout les politiciens, à ne pas s’entre-déchirer, et à la population de Mutambu de sauvegarder l’unité nationale.

Dans son discours de circonstance, le deuxième vice-président de la République a indiqué qu’il était porteur du message à la nation du président de la République et qu’il va le lire intégralement. Il a précisé que l’unité des Burundais ne remonte pas à 1991, mais qu’elle a toujours existé au Burundi et caractérisée par l’entente et la solidarité de nos aïeux. L’adoption de la charte de l’unité nationale le 5 février 1991 a été un tournant historique, a dit M. Butore, qui a émis le souhait que cette unité soit une réalité dans la société, à l’école et sur les voies publiques. Il a terminé son discours sur une promesse qu’il va transmettre au président de la République la demande formulée par le gouverneur de province en ce qui est des séances de moralisation.

En province Cibitoke (nord-ouest du Burundi), les festivités se sont déroulées au chef-lieu de la province Cibitoke, en commune Rugombo, avec une participation massive de la population. Les cérémonies marquant cette journée ont débuté par une messe d’action de grâce qui a été célébrée à la paroisse Christ Roi. Le prêtre, qui s’est inspiré de l’évangile selon Marc, a insisté sur quatre valeurs, à savoir la vérité, la justice, l’amour et le pardon qui, a-t-il souligné, sont le fondement de la paix et l’unité des Burundais.

Après la messe, les participants ont effectué une marche-procession jusqu’au monument de l’unité où, après le dépôt des gerbes de fleurs, ils ont suivi le discours du jour. Le gouverneur de Cibitoke, Me Joseph Iteriteka a, avant de lire en intégralité le message du gouvernement, salué la présence des députés et la participation massive à la fête. Cela témoigne combien sa population est caractérisée par l’unité, l’amour et la solidarité, a-t-il déclaré. Il a remercié Dieu qui sauvegarde ses habitants dans l’unité et la bonne cohabitation, sans distinction aucune. Le gouverneur Iteriteka a souligné que l’unité des Burundais se remarque dans les projets de développement et dans les travaux communautaires.

A une année des élections de 2020, le gouverneur de Cibitoke a encouragé sa population à continuer la contribution aux élections et à faire correspondre les paroles de l’unité aux activités quotidiennes, dans leur milieu de vie. Quant à l’administrateur communal de Rugombo, Mme Béatrice Kaderi, elle a interpellé les habitants de Cibitoke à poser des gestes de solidarité dans les prochains jours en faveur des producteurs agricoles de certaines localités de sa commune dont les champs de maïs et haricot ont été anéantis par l’absence de pluie.

En province Rutana (sud-est du Burundi), les cérémonies du jour ont débuté par une messe célébrée en la cathédrale Saint Joseph au cours de laquelle le curé de la paroisse, l’abbé Gilbert Burihabwa a, dans son homélie, indiqué que l’injustice est l’une des menaces de l’unité. Personne ne peut dire que l’unité règne tant qu’il y a encore des Burundais qui ont abandonné les leurs et leurs biens et ont fui le pays, craignant pour leur sécurité, a-t-il estimé. Il a lancé un appel à tout le monde présent à vivre et faire régner l’unité partout, cette unité que Jésus a toujours voulue entre les hommes et les peuples.

Après la messe, les participants se sont dirigés vers Birongozi où est érigé le monument de l’unité. Avant le dépôt des gerbes de fleurs par le gouverneur de la province, entouré par son conseiller principal et l’administrateur de la commune Rutana ; les partis politiques CNDD-FDD et UPRONA ; les participants ont d’abord chanté l’hymne nationale et celle de la communauté est-africaine. Le gouverneur de province a par après lu en intégralité le message à la nation présenté par le chef de l’Etat à l’occasion de cette journée.

Les élèves étaient plus nombreux que les autres participants, fonctionnaires ou agriculteurs et artisans, par peur de perdre des points en éducation, comme certains l’ont révélé à l’ABP. En province Rumonge (sud-ouest du Burundi), les cérémonies ont débuté par une messe en la paroisse catholique de Rumonge où le curé de la paroisse, l’abbé Jean Marie Vianney Niyomwungere, a fait savoir que malgré la signature de la charte de l’unité nationale, certains signes montrent que son application n’a pas été effective. Cette célébration devrait pousser la population à une prise de conscience pour un changement de comportement vers un développement du pays, a déclaré l’abbé Niyomwungere. Les festivités se sont poursuivies par le dépôt des gerbes de fleurs qui a été fait à la place où a été érigé le monument de l’unité nationale par le ministre en charge de la Bonne gouvernance et de la décentralisation, qui est le parrain de la province, M. Jean Bosco Hitimana, et le gouverneur de la province Rumonge, M. Juvénal Bigirimana, l’administrateur communal de Rumonge et les représentants des partis politiques agréés œuvrant en province Rumonge.

Le discours de circonstance a été prononcé par le ministre Hitimana qui est revenu sur les conditions de la signature de la charte de l’unité nationale. Rappelant que c’est une occasion de songer à ceux qui ont ratifié et signé cette charte, il a appelé la population à mettre en application les valeurs qu’elle véhicule.

En province Ruyigi (est du Burundi), les cérémonies se sont déroulées au chef-lieu de la province et ont été rehaussées par la présence du ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage, Ir Déo-Guide Rurema qui a représenté le gouvernement.

Les activités liées à cette célébration ont commencé par une messe à la cathédrale des martyres d’Ouganda à Ruyigi, à laquelle participaient les autorités administratives de la province dirigées par le gouverneur Elie Bashingwa, en plus de la délégation venue du ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage, la population du chef-lieu de la province, ainsi que les élèves des différents établissements scolaires de la localité.

abp

Retour
Discours: President et autres

Ijambo rya Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu Petero Nkurunziza Uburundi buhimbaza umunsi w’amasezerano y’ubumwe bw’abarundi 2019.

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves